Q 16 EN QUOI PEUT-ON DIRE QUE LA BANQUE EST UNE INDUSTRIE EN MUTATION PERMANENTE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Q 16 EN QUOI PEUT-ON DIRE QUE LA BANQUE EST UNE INDUSTRIE EN MUTATION PERMANENTE ?

Message par COLIN OLIVIER le Mer 27 Jan - 12:45

L’entreprise Banque.
Question 16 : En quoi peut-on dire que la banque est une industrie en mutation permanente ?
Intro : La banque, outre l’aspect de satisfaire sa clientèle, est une entreprise orientée sur la production, la réduction des coûts, et la recherche de rentabilité. A ce titre, c’est véritablement une industrie. C’est depuis les années 80/90, avec les privatisations que les banques, autrefois largement administré par l’état, ont su profiter du décloisonnement et du désengagement progressif des pouvoirs publics pour se moderniser et se réorganiser. Dès lors, cette activité n’a cessée d’évoluer. Cette mutation permanente, sera abordée dans un 1er temps grâce à une vision Interne aux banques, puis dans un second temps, vis-à-vis de leur environnement.
• 1 ) Analyse interne
- Rationalisation de l’activité : nouvelles organisations (ex : back office commun entre Caisses régionales), fusion (ex : groupe BPCE), GIE…tout cela pour faire des économies d’échelle et être + compétitif. (Actu : en 11/2015, le Crédit Agricole annonce la création d’un centre de traitement des chèques en commun avec le Crédit Lyonnais)
- Diversification des activités : différents marchés (Part, Pro, Entreprise, Collectivité…), différentes offres (comptes, épargne (livrets, OPCVM, titres,), crédits (conso, habitat…), Assurance (de biens et de personne), téléphonie…différentes activités : Banque de détail, banque d’investissement (remis en cause par le régulateur), gestion d’actif.
- Recentrage sur l’aspect commercial : laisser le client réaliser seul en toute autonomie des taches à faible valeur ajoutée.
Transition : Nous allons voir dans une 2nd partie que ces transformations internes des banques ne sont souvent qu’une faculté d’adaptation aux mutations de leur environnement.
• 2 )Analyse externe.
- S’adapter aux évolutions réglementaires : foisonnement des réglementations (surtout post crise 2007 et 2011). Exigence de fonds propres, de gestion des risques (liquidité, contrepartie…).Prévention des risques de fraudes, LAB/FT. Résilience aux risques systémiques (stress test). Donc, accroissement des activités de contrôle et d’audit.
- S’adapter aux nouveaux modes de consommation des clients : clients avertis, autonomes, demandeurs de conseils, de réactivités, et de personnalisation. Donc, les banques forment les collaborateurs, apportent une vrai expertise à leur client, tente de personnaliser la relation avec chaque client (BIG DATA)…
- S’adapter aux évolutions technologiques : Multicanal, relation à distance (baisse de fréquentation des agences amenant certain établissement à revoir à la baisse leur réseau d’agence (Actu : fin 2015, la société générale annonce vouloir fermer 20% de ses agences d’ici 2020)), nouveaux moyens de paiement (sans contact, paiement avec Smartphone),
- S’adapter face à une nouvelle concurrence : menace de désintermédiation bancaire dans plusieurs activités. le crédit (établissements spécialisés : Cetelem, Sofinco…financement participatif :crowfunding …), les paiements : Paypal, opérateur téléphonique (Actu : Orange annonce en 12/2015 être en négociation avec Groupama pour racheter Groupama banque et créer Orange banque). Le compte bancaire : Nickel chez les buralistes.
Conclusion : Après cette analyse, nous voyons qu’en effet la banque est une industrie en mutation permanente. Elle s’adapte perpétuellement aux changements. D’ailleurs, ces évolutions apparaissent comme primordiales et nécessaires à la pérennité des banques. La banque de demain se dessine aujourd'hui et doit sans relâche s’adapter, voire même anticiper les changements à venir. Parvenir à juxtaposer les intérêts de la banque, avec ceux des clients, tout en respectant ce qu’impose les régulateurs : c’est tout l’enjeu de la banque d’aujourd’hui et de demain. Afin d’y parvenir, le monde doit bancaire doit répondre présent notamment dans l’ère du digital.

COLIN OLIVIER

Messages : 17
Date d'inscription : 27/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum