Question 55 : Expliquez pourquoi un excès d'épargne peut être un danger pour la croissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question 55 : Expliquez pourquoi un excès d'épargne peut être un danger pour la croissance

Message par Quentin LAFON le Jeu 28 Jan - 23:20

Question 55 : Expliquez pourquoi un excès d'épargne peut être un danger pour la croissance

Intro :
Après x années de croissance atone et de ralentissement du pouvoir d'achat, le taux d'épargne atteint un niveau très élevé en France (16 % des revenus sur 2014). Est ce un paradoxe ?
Nous pouvons nous interroger sur l'impact d'un excès d'épargne sur la croissance d'un pays ?

I/Définition de l'épargne et son rôle dans l'économie d'un pays
Dèf : fraction des revenus qui n'est pas consacré à une conso immédiate = revenus – consommation
=> la conso assure des débouchés aux entreprises =>croissance et incite à investir
=> épargne : permet le financement et les investissement
Epargne brute= revenus dispo brut – conso finale
Epargne nationale :
Epargne fi des ménages
Autofinancement des entreprises, ou plutôt besoin de financement
Partie des dépenses d'investissement des administrations publiques non financées par emprunt
Néoclassique = épargne investie et conso différée dans le temps, arbitrage entre conso immédiate et future déterminée par :
le niveaux des taux
évolution prévisible des revenus durant le cycle de vie
Libérale : l'épargne ne peut être préjudiciable à la croissance car celle-ci ne rentre pas dans la demande globale, qui se compose de la conso et de l'investissement
Classique : l'épargne est profitable à l'investissement car permet un potentiel de croissance futur sur le marché des capitaux, ce marché confronte l'épargne (S) et l'investissement (I) qui s'ajustent à l'équilibre en fonction du taux (i) :
Si S>I= baisse de i
Si S<I= augmentation de i
Keynésiens : Selon Keynes, l’épargne est déterminée par le niveau de revenu des agents économique

II/ Excès d'épargne est néfaste pour la croissance
Approche keynésienne : pas volonté de conso future mais renonciation à consommer = fuite du circuit économique
Excès d'épargne = facteur principal de faiblesse de croissance et à la source structurelle du sous emploi pour le capitalisme
=> épargne de précaution néfaste : tx de chômage = indicateur de l'incertitude

Autres approches
Épargne nationale > investissement = fuite de l'épargne à l'étranger. Augmente la croissance d'autres pays au détriment de la conso du pays (perte potentiel de croissance).
Excès d'épargne hâte la spéculation : épargne sur le marché fi échappe de plus en plus à l'investissement, notamment sur le marché secondaire ce qui est source de déséquilibre entre marché fi et réel (ex : krach de 29, bulle internet etc...)
Approche néo-ricardienne : les agents rationnels intègrent dans leur choix de conso la contrainte budgétaire intemporelle : hausse du déficit = hausse de l'épargne = baisse de la conso = baisse des prélèvements de l'état = hausse du tx d'imposition pour maintenir la solvabilité de l'état = baisse de la conso etc ...



Conclusion :
La comparaison montre que la hausse de l'épargne devient un frein sur la croissance nationale : Fr taux d'épargne = 16% = baisse de la croissance, aux E.-U. Tx d'épargne = 4,5% => favorise la reprise e la croissance.
En anticipant la baisse des prix avant de consommer, les Français font peser un risque de déflation et handicapent la reprise de la croissance.

Attention : En France, l'épargne est élevée mais finance pour 50% la dette publique (via ass vie) au détriment des entreprises.

Quentin LAFON

Messages : 4
Date d'inscription : 28/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum