Q 29 : la concurrence pour les banques evolue : finance participative , micorcrédit ...Comment réagissent les banques ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Q 29 : la concurrence pour les banques evolue : finance participative , micorcrédit ...Comment réagissent les banques ?

Message par COLIN OLIVIER le Lun 1 Fév - 12:07

29-La concurrence pour les banques évolue : finance participative, microcrédit…comment réagissent les banques ?
Le secteur bancaire a été longtemps un secteur peu concurrentiel de par la nationalisation des plus grands établissements, à l’après-guerre, afin d’aider la France à se reconstruire. Jusqu’en 1967, l’Etat contrôle jours de valeurs, taux, ouverture de guichet, ce qui rend difficile pour les banques françaises de se faire concurrence.
Puis la nationalisation des banques, la déréglementation du secteur par la loi bancaire de 1984, accélère le phénomène de rapprochements de ces organismes à la fin des années 1990. A ce jour, le réseau bancaire français est constitué de six grands groupes qui sont le Crédit Agricole, la BPCE, la BNP Paribas, le Crédit Mutuel CIC, et La Banque Postale, qui représentent à eux seuls, près de 85% du CA du secteur bancaire français.
Toutefois, ce secteur doit faire face à une concurrence de plus en plus agressive. En effet, les évolutions technologiques en sont les principales raisons. Le digital cassant les barrières d’entrée au métier de banquiers, permet aux concurrents de développer des services à moindre coûts.
Nous nous intéresserons tout d’abord, à l’évolution de cette nouvelle concurrence, puis nous essaierons de comprendre comment les banques font face à cette concurrence accrue.
I-Les concurrents des banques et leurs évolutions
A- Nouveaux entrants sur le marché : multiplication de la concurrence
• Les assureurs en profitant de leur qualité de fichiers clients
• Les réseaux de grande distribution, via les cartes de paiements et les crédits révolving + avantages exclusifs facilitant le quotidien : caisses réservées aux titulaires de cartes magasins.
• Les banques en lignes par la simplicité de souscription bancaire simple à distance + frais bancaires réduits.
• Le compte « Nikel », sans banque, sans conditions de revenus, sans frais d’incident, vendu en bureau de tabac avec une mise à dispo de carte prépayée à tout type de clientèle, même la clientèle « fragile »
B- Les spécialistes qui se positionnent sur les autres métiers de la banque
• Produits connexes : Paypal prend de plus en plus de part de marchés dans le e-commerce ; le paiement sans contact par la puce NFC (smartphone) va ouvrir des porte aux opérateurs téléphoniques (l’ex. en cours : Orange et Groupama Banque).
• Activité d’intermédiation :
Par la proposition de placement des concessionnaires auto notamment (ex : Distingo chez PSA banque, 950Md€ levée la 1ère année), permet de proposer des conditions avantageuses en terme de crédit ;
Les droits d’entrée sur Assurance Vie à 0% proposé sur internet.
Crise 2009 = crise du financement = ouverture du marché du crédit : financement participatif, financement peer to peer, microcrédit.
II-Comment les banques réagissent
A-Transformation de la banque traditionnelle vers la banque digitale
• Ex : BNP Paribas avec HelloBank en 2013 pour 80Md’€, 1er établissement européen pensé uniquement pour smartphones et non une simple déclinaison du site internet.
• Equipement de la signature électronique (internet et en agence)=gain de temps et eco de papier et d’archivage.
B-Diversification des produits vendus par les banques
• Lancement de la téléphonie mobile depuis 2 ans (BNP Paribas, La banque Postale, CMCIC).
• Proposition de crédits-baux, mais aussi de LOA/LLD (particuliers) et vente de véhicules neufs par le CMCIC 2ème semestre 2016.
• Lancement de plateforme de crownfunding par les grands groupes bancaires (ex : La Banque Populaire par Proximea, Groupama banque par via son partenaire Unilend).
Les banques sont en perpétuelle évolution, de par une concurrence de plus en plus agressive et importante. Depuis 15 ans, le métier de banquier a énormément évolué, du fait de la diversification des produits commercialisés pour contrer cette concurrence. Il est primordial, aujourd’hui, de constater que les banques ont pris la décision de s’orienter de plus en plus vers des produits connexes afin d’augmenter leur part de commissions dans le but de venir compenser une marge d’intermédiation de moins en moins importante dans le PNB de celle-ci. Une chose est certaine, si le métier a déjà fortement changé ces dernières années, nous ne sommes qu’aux prémices d’une petite révolution.

COLIN OLIVIER

Messages : 17
Date d'inscription : 27/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum