q 23: Comment caractérisez- vous l'évolution des back-offices bancaires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

q 23: Comment caractérisez- vous l'évolution des back-offices bancaires ?

Message par COLIN OLIVIER le Lun 1 Fév - 12:12

Question 23 : Comment caractérisez-vous l'évolution des back-offices bancaires ?
La séparation des activités de front et de back office a fait l’objet d’une action, dans beaucoup d’établissements, depuis plusieurs années. Elle s’est généralement traduite de la manière suivante : faire en sorte que le front ait essentiellement une activité de vente et reporter sur le back office toute la finalisation des opérations initiées par le front.
Dans un schéma de ce type, la création des centres de traitement dédiés à l’activité de production d’une aire géographique était le plus souvent la règle. L’enjeu consistait à mettre en place des circuits performants d’acheminement des ordres de manière à assurer un traitement dans les meilleurs délais et à bien organiser la relation des commerciaux avec les acteurs de back-office. Les entreprises bancaires ont tiré de ce schéma d’organisation un certain nombre d’avantages. Les unités commerciales ont notamment été libérée d’une activité qu’elle avait des difficultés à assurer, compte tenu de la limitation de leurs effectifs et de l’évolution permanente des produits et services. En effet, au cours de concentrations d’activités, on a observé un certain nombre de suspens ou de dossiers non traités.
Le moteur de ces évolutions est à rechercher aussi bien du côté́ des exigences de rentabilité́ de « l’industrie financière » que du côté́ des standards de qualité́ requis des consommateurs.
De plus, l’automatisation progressive des traitements permet des saisies directement au niveau commercial. L'évolution des postes de travail, la disponibilité au front des logiciels et d’applications plus performantes donnent à celui-ci la capacité de finaliser des activités qui, antérieurement incombaient au back-office.
Nous verrons dans une 1ère partie, les caractéristiques de l'évolution des back office bancaire. Nous chercherons à illustrer l'évolution des principales tâches.

I. Caractéristiques de l'évolution des back office bancaires

1.1. Des usines de production externes

1.2. un back office spécialisé

II. Principales évolutions des différentes taches

Exemple d'évolutions de certains back office : flux et gestion courante, prêt et garantie, traitement de l image, succession, titre

CONCLUSION
Les évolutions des activités des back offices, de la production à l’appui et l’assistance, impliquent un important effort de formation par le développement de métiers à valeur ajoutée (experts). Ces évolutions peuvent non seulement produire leurs effets recherchés de productivité et de qualité, mais créer les conditions d’un travail enrichi et motivant pour le personnel.
Finalement, back-office se confond de plus en plus avec un middle-office ; assurant des contrôles, une aide à la commercialisation et un traitement des anomalies.
Cette professionnalisation de l’activité de traitement a apporté de la qualité, un règlement dans les délais et la résorption des suspens. Ce modèle d’organisation a également présenté des imperfections et les relations entre les protagonistes n’ont pas toujours été faciles. Chacun défendait sa propre logique, commerciale pour les uns (être réactif), productivistes pour les autres (s’organiser pour instaurer un traitement efficace, ce qui impliquait de disposer de tous les éléments pour bien exécuter les opérations et de systématiser la standardisation et normalisation requise pour traiter la masse et non le sur-mesure). Globalement, le bilan de l’abaissement des coûts est réellement positif.
Les recherches de productivité et surtout de flexibilité ont conduit de plus en plus d’entreprises bancaires non seulement à regrouper leurs traitement de masse sur les plateformes partagées (éventuellement interentreprises), mais aussi à les externaliser en les transférant vers des sous-traitants ou partenaires extérieurs spécialisé.
Au vue de l'évolution du digital, de la banque multicanal, de la VAD dématérialisée, nous pouvons nous interroger sur les futurs missions du front office et par conséquent des backs office....
Les besoins des clients sont devenus plus précis, leurs exigences plus fortes (qualité de services, rapidité, proximité, moindre coûts). Le front doit pouvoir se rendre disponible pour finaliser immédiatement les transactions ne demandant pas un montage complexe.
Le délai et la qualité deviennent aujourd’hui plus impératifs. Or disposer d’un back-office, distant parfois de manière significative et organisé dans certains cas par nature d’activité, ne permet pas toujours de répondre a ces exigences. Dans le même ordre d’idées, les besoins des clients, en matière de renseignements, de corrections d’anomalies, sont aussi très forts, tant en terme de qualité que de délai.
Les back offices bancaires, aujourd’hui, ont donc évolué d’une activité de traitement qui a fortement diminué, à une activité de contrôle et de correction d’anomalie, et à un rôle d’appui et d’assistance aux commerciaux.

COLIN OLIVIER

Messages : 17
Date d'inscription : 27/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum